La Compagnie Affable

La Compagnie Affable rassemble des comédiens autour des grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Chronique parisienne #1 : « Anonyme »

Vendredi 12 mai 2017. Voilà le genre de misère qu’on croise tous les jours dans les rues de Paris…

Capture d_écran 2017-05-12 à 14.28.58Je suis rivé sur mon téléphone, tout occupé à retoucher la photo d’un pot de fleurs posé sur la table vert menthe d’un restaurant végétarien. Tandis que je prépare ma publication sur Instagram, deux jeunes touristes américaines, attirées par la terrasse ensoleillée, s’asseyent à côté de moi, et commandent un granola garni de graines de courge, accompagné d’un jus de carotte. Un homme mal rasé sous son bonnet gris s’approche en claudiquant, puis s’appuie sur sa béquille et demande à ces demoiselles si elles parlent français. No… No… répondent-elles avec une gêne évidente. Il se tourne vers moi, je vois qu’il a le nez cassé, un bras tuméfié en écharpe… « Elles en ont rien à foutre. Je fais la manche et elles se foutent de ma gueule. »

Pris de pitié, je cherche un peu de monnaie dans mes poches, compte le cinquième du prix de mon latte, et décide d’inviter ce monsieur à prendre un café. Il me raconte qu’un Français lui a déjà répondu en riant : « Je parle pas français »…

« Vous habitez dans le quartier ? » Ma question est innocente, mais j’ai honte quand il m’explique qu’un foyer vient de lui refuser son toit à cause des arrivées massives de réfugiés… « La France est une terre d’asile, mais y’a plus de place pour les Français ! » – Et les amis dont vous m’avez parlé… ? – J’ai plus d’amis, je suis tout seul, répond-il avant d’entamer un récit qui fait passer L’Assommoir pour une comédie romantique…

Ce bonhomme a failli être assassiné par un ancien compagnon de misère, un copain à qui il avait prêté une partie de son RSA… « Il est moins balèze que moi, mais il a appelé un type pour me tuer. » – Vous n’êtes pas allé voir la police ? – Ils en ont rien à foutre, la police ! Je vais m’en occuper tout seul, dit-il, en sortant un couteau de chasse de sa doudoune. J’essaie de le raisonner, mais le malheureux me renvoie à la loi du talion en passant l’index sous la gorge : « Il a attenté à ma vie, je vais le tuer… »

Je vois un peu de sang sur le revers de sa main droite (sûrement le sien), des  points de suture sur son poignet gauche, sa lèvre inférieure retroussée, et, surtout, ce regard empli de rage… De son visage émane une immense colère. Contre les services sociaux, les migrants, le personnel des urgences, la police, les clients des cafés, les touristes, toute cette société qui n’en a plus rien à foutre… Et je commence franchement à l’emmerder avec ma morale bourgeoise. Il martèle : « Je vais le tuer. Je vais le tuer. Je vais le tuer… » Je cherche quelque chose à dire, et je dis des conneries bien sûr. Que peut-on espérer d’un garçon qui peuple la toile de clichés idiots pour récolter des petits coeurs virtuels… ?
Mon voisin l’a bien compris. Il se lève et disparaît, après un « Merci, Monsieur » dont la politesse me glace. Parce qu’elle me renvoie à mon absolu égoïsme; et parce qu’elle tranche franchement avec les promesses de surin… Est-il parti se venger ? Est-ce que je pouvais l’en empêcher ? Ou commence la non-assistance ? Ou commence la complicité…?
Triste ironie : je connais le prénom du salaud qui a voulu l’assassiner (un certain Georges), mais je n’ai pas eu l’humanité de lui demander le sien. La victime est anonyme. Je l’ai laissée dans une misère sans nom. Je l’ai rendue à l’oubli… Et ma photo de fleurs, elle, est conservée sur un serveur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 mai 2017 par dans Non classé.
%d blogueurs aiment cette page :