La Compagnie Affable

La Compagnie Affable rassemble des comédiens autour des grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Le débat présidentiel Mitterrand-Chirac de 1988 rejoué au Théâtre de l’Atelier

débat présidentiel François Mitterrand Jacques Chirac 1988

Entre les deux tours de l’élection présidentielle, on peut assister à un autre débat que celui d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen. Jacques Weber et François Morel rejouent au Théâtre de l’Atelier la lutte qui a opposé François Mitterrand et Jacques Chirac en 1988. C’est l’occasion de revenir sur leurs petites phrases qui sont  devenues classiques. On se souvient notamment de cette saillie du Président socialiste assénée avec malice à son challenger… :

CHIRAC : Ce soir, vous n’êtes pas le président de la République, nous sommes deux candidats à égalité, vous me permettrez donc de vous appeler monsieur Mitterrand…

MITTERRAND : Vous avez tout à fait raison, M. le Premier Ministre.

Une formule désormais célèbre, un brin plus élégante que l’anaphore « Moi, président…« , mais qui masque la violence réelle du pouvoir. « En 1988, c’était sauvage », explique Weber (qui recréait dix ans plus tôt les deux débats télévisés opposant Giscard et Mitterrand (Débats 1974-1981) avec Jean-François Balmer).

jacques weber françois morel débat mitterrand chirac 1988 théâtre de l'atelier

Ce type de joute verbale donne matière à la dramaturgie : la tension est palpable entre les deux candidats, qui multiplient les allusions, les non-dits, le sous-texte. Le verbe est haut, féroce, cinglant… C’est un duel à mort. Et, en effet, l’atmosphère est tendue sur le plateau d’Antenne 2, surtout quand Jacques Chirac questionne le Sphinx sur le cas d’un diplomate iranien impliqué dans un litige entre Paris et Téhéran :

CHIRAC : Pouvez-vous vraiment contester ma version des choses en me regardant dans les yeux ?

MITTERRAND : Dans les yeux, je la conteste.

Une réplique qui rappelle les déclarations d’un certain Jérôme Cahuzac… Je vous laisse avec un autre moment fort de la confrontation, qui ferait sourire Brigitte Bardot. M. Chirac mentionne l’augmentation de la TVA sur les aliments pour animaux domestiques et M. Mitterrand lui répond :

MITTERRAND : Vous n’avez pas le monopole du cœur pour les chiens et les chats, je les aime moi aussi.

Clin d’oeil à VGE qui se transforme en punchline décisive… Si vous voulez voir l’intégralité du débat, voici la vidéo :

 

Publicités

Un commentaire sur “Le débat présidentiel Mitterrand-Chirac de 1988 rejoué au Théâtre de l’Atelier

  1. topobiblioteca
    3 mai 2017

    J’adore le concept !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :