La Compagnie Affable

La Compagnie Affable rassemble des comédiens autour des grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Quai d’Orsay : la scène du stabilo

Quai d'Orsay film Bertrand Tavernier Thierry Lhermitte stabilo

Thierry Lhermitte dans Quai d’Orsay de Bertrand Tavernier (2013)

Voici une scène très drôle, extraite de Quai d’Orsay, le film de Bertrand Tavernier, adapté de la bande dessinée du même nom. Thierry Lhermitte y campe Alexandre Taillard de Worms, un Ministre des Affaires Etrangères très théâtral dont le personnage est calqué sur le véritable Dominique de Villepin. Les répliques sont mémorables, on peut les stabiloter !

TAILLARD. Vous voulez ma mort ou quoi ? Il ne marche pas ce stabilo ! Martine, vous allez m’expliquer quelque chose, pourquoi vous m’achetez des stabilos qui ne marchent pas ? regardez, il pluche ! Il pluche ! Il y a une crise au Louzdémistan qui risque de tourner à la guerre mondiale, comment voulez-vous que j’affronte le Département d’Etat américain avec un stabilo pourri ?

MARTINE. Mais, Monsieur, vous m’aviez dit que vous vouliez réécrire vous-même le discours, alors, je vous ai acheté un stylo, tout neuf, un Roller Tandol Pointe Fine n°3.

TAILLARD. Mais justement Martine vous n’avez rien compris ! Vouante savez pas ce que c’est que l’écriture. L’écriture, c’est du montage ! C’est comme une abeille qui butine plusieurs fleurs. Et, ça, on ne l’obtient qu’avec un stabilo !

Martine, ne faites jamais confiance à ces intellectuels avec leur plume baveuse, ils écrivent n’importe quoi ! Ce qui compte, c’est d’y voir clair ! Stabilo ! (il mime un stabilotage) Tchak ! Stabilo ! Tchak !

Regardez par exemple, ce livre, on voit tout de suite qu’il est nul, il n’y a rien de stabiloté. (Il lui jette le livre) Alors que là, j’ai tout stabiloté ! Ca, c’est un bon livre, c’est du lourd ! (Il lui jette le livre) 

Ce qui compte, c’est la matière dure, tout ce qui est jaune. Vous savez quoi, même ? Un livre, pour savoir s’il est bien, j’ai à peine besoin de le lire. Je le stabilote intuitivement.

Vous savez, le problème, Martine, c’est que vos stabilos sont tout usés, et l’encre jaune dégouline. Vous comprenez, quand je stabilote, ça gondole. Plus un livre est bon, plus il gondole. Et ça, ça m’énerve !

Regardez le discours de Berlin, le truc qu’a fait Arthur. Pas gondolé, mais alors pas du tout. ça veut dire qu’il est à chier !

(Il retourne dans son bureau en maugréant) Je suis obligé de gérer une crise avec le Louzdémistan, avec le Conseil des Ministres, avec l’Europe, avec ma femme, avec ma fille, sans compter le Président qui est obsédé par la disparition de l’Ours Cannelle…

Quai d’Orsay, Bertrand Tavernier (2013). Voir notre liste de textes et de scènes issus du théâtre, du cinéma et de la littérature (pour une audition ou pour le plaisir). Si vous ne connaissez pas la BD qui a inspiré le film, vous pouvez trouver le premier tome ci-dessous :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 mars 2017 par dans Cinéma, et est taguée , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :