La Compagnie Affable

La Compagnie Affable rassemble des comédiens autour des grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

La Fin du jour de Julien Duvivier : Saint-Clair et Marny

la-fin-du-jour-julien-duvivier-film-louis-jouvet-victor-francen

Louis Jouvet et Victor Francen dans La Fin du jour de Julien Duvivier (1939).

Une maison de retraite pour comédiens, voilà le cadre de La Fin du jour. On y croise trois personnages hauts en couleur : Saint-Clair (Louis Jouvet), véritable star des planches et avatar de Dom Juan, Cabrissade (Michel Simon), cabotin farceur et mythomane, et Marny (Victor Francen), acteur de tragédie déprimé par l’absence de succès et par la mort de sa femme Simone, morte dans un accident de chasse après avoir été séduite par Saint-Clair. Voici une scène du film qui se déroule dans le bar voisin de la pension, après une représentation exceptionnelle de L’Aiglon (l’extrait vidéo suit le texte) :

SAINT-CLAIR : Tous les camarades m’ont dit que vous aviez été magnifique.

MARNY : Oui. Le chant du cygne…

SAINT-CLAIR : J’aurais été vous applaudir mais, le théâtre en vers, sincèrement, j’ai horreur de ça. Pour me toucher, une pièce doit se passer dans un cadre moderne, avec des mots de tous les jours et des silences, comme dans la vie. Le récit de Théramène, je ne peux pas le croire.

MARNY : Le drame bourgeois… pfff !

SAINT-CLAIR : Parce que vous jouez les rôles. Tandis que moi je vivais les personnages. Mes plus belles émotions de comédien ce n’est pas sur la scène que je les ai connues, c’est dans la vie. Quand j’épiais ma partenaire, ce qu’elle allait dire, ce qu’elle allait faire, quand ça comptait vraiment, quand c’était en pleine pâte. Le sang d’Œdipe Roi, ça n’est tout de même que de l’hémoglobine et ça pue la pharmacie ! […] Dans toutes vos tragédies, les femmes qui meurent sont toujours ridicules. Elles se traînent, elles tournent des yeux blancs, elles pleurent, ce n’est pas vrai ! Elles sont au contraire d’un calme prodigieux. Regardez cette petite, est-ce qu’elle pense à crier ou à se plaindre ? N’est-elle pas plus simple que Juliette ? Plus pure qu’Iphigénie ? Et cependant, elle monte à l’autel où s’immolent les grandes amours ! Les mêmes yeux, le même regard que Simone, quand elle a voulu mourir, pas un reproche…

MARNY : Mourir ?! Elle a voulu mourir ?!

SAINT-CLAIR :  Vous avez vu qu’elle ne souffrait pas. Simone, Jeannette, elles se confondent ! C’est la même lettre qu’elles ont écrite ! Le même geste qu’elles ont fait ! Elle monte l’escalier, elle monte au Ciel !

MARNY : Quoi ?! (il se précipite à l’étage) Jeannette ! Jeannette ! Jeannette ! Jeannette ! Tu es folle ! Lâche ça ! Ah non, lâche ça je te dis !

On entend un coup de feu à l’étage.

LE PATRON DU BAR : Qu’est-ce que c’est ? Qui a tiré ?

SAINT-CLAIR : Ce n’est rien, le Commandeur va venir.

LE PATRON DU BAR : Quoi ? Où est M. Marny ?

SAINT-CLAIR : Le Commandeur va venir, j’entends son pas dans l’escalier de pierre ! Je suis l’immortel Dom Juan ! Le Commandeur est en marche, dressez la table, allumez les flambeaux, ouvrez la porte ! […]

Marny redescend avec le pistolet à la main.

LE PATRON DU BAR : M. Saint-Clair est fou !

MARNY : Laissez-moi faire !

LE PATRON DU BAR : Ne faites pas de bêtise !

MARNY : Laissez-moi faire !

SAINT-CLAIR, devenu fou : J’ai dit d’allumer les flambeaux ! Victor ! Pourquoi me laissez-vous dans l’obscurité ? Me prenez-vous pour Sganarelle ? (à Marny) Non, n’entrez pas ! N’entrez pas dans la chambre ! Je vous dis qu’il n’y a personne, elle n’est pas là ! J’ai dit : « qu’on allume les flambeaux ! » Et non, ce n’est pas sa robe que vous voyez là-bas, c’est le manteau de la lune, le manteau de ma maîtresse bien aimée. Entrez, Altesse, entrez. Vous êtes le bienvenu chez Dom Juan.

La Fin du jour de Julien Duvivier (1939). Voir notre liste complète de textes et de scènes de théâtre et de cinéma (pour une audition ou pour le plaisir).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 18 octobre 2016 par dans Théâtre, et est taguée , , , , , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :