La Compagnie Affable

La Compagnie Affable rassemble des comédiens autour des grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

La Femme infidèle : Charles et Victor

La Femme Infidèle film Claude Chabrol Michel Bouquet Maurice Ronet

Courte scène pour deux hommes tirée de La Femme infidèle de Claude Chabrol (1969). Charles Desvallées (Michel Bouquet) se rend chez l’amant de sa femme Hélène, un certain Victor Pegala (Maurice Ronet). Vous trouverez un extrait sonore du film en-dessous du texte. 

CHARLES : Monsieur Victor Pégala ?

VICTOR : C‘est à quel sujet ?

CHARLES : Rassurez-vous, je ne suis pas un représentant, ni un tapeur, ni un quêteur, ni un huissier.

VICTOR : Ça me rassure ! Mais ça ne répond pas à ma question…

CHARLES : C’est extrêmement difficile de répondre à votre question… Par exemple, si je vous dis qui je suis, vous allez vous trompez sur le sens de ma démarche…

VICTOR : Dites-le quand même…

CHARLES : Je suis le mari d’Hélène.

VICTOR : Oh la la… !

CHARLES : Non, non, non ! Je vous dis, ne vous trompez pas sur le sens de ma démarche…

VICTOR : Bah… Laissez-moi le temps d’être un peu interloqué, quoi… Et bah, entrez. Vous voulez boire quelque chose ?

CHARLES : Un whisky je veux bien.

VICTOR : Scotch ou bourbon ?

CHARLES : Non, non, bourbon, pour une fois…

VICTOR : Vous avez raison, le matin c’est meilleur. (Il lui sert un verre.)

CHARLES : Merci. Maintenant, que je vous explique tout.

VICTOR : Ah oui, ça, je vous en prie.

CHARLES : Je ne sais pas si Hélène vous l’a dit, mais nous vous vivons ensemble d’une façon très libre. Nous nous aimons beaucoup, nous sommes très unis, mais nous avons compris l’un et l’autre qu’il ne fallait pas empiéter sur nos libertés réciproques. Vous me suivez ?

VICTOR : Très bien, très bien…

CHARLES : Bref, il existe entre nous une complicité. Que vous devez certainement comprendre. Je la tiens au courant de ma vie comme elle me raconte la sienne. Quand elle m’a parlé de vous, j’ai tenu à vous connaître.

VICTOR : (Il rit.) Ecoutez… J’en suis enchanté ! Un peu… un peu surpris peut-être, parce que je n’avais pas envisagé votre couple de cette façon-là, mais je trouve ça épatant !

CHARLES : Vraiment ?

VICTOR : Ah oui ! Oui, oui… Vous savez… On a toujours un peu de… de scrupules à coucher avec une femme mariée… On a peur des histoires, des salades, des trucs… Enfin, moi, en tout cas. Mais là, vous me rassurez.

CHARLES : Vous avez combien de pièces ici ?

VICTOR : Oh bah, c’est pas très grand. J’ai ce living… j’ai une petite chambre… j’ai une très très belle salle de bains, très belle… Et puis, j’ai une cuisine, des placards, des penderies… Vous voulez visiter ?

CHARLES : (Il rit.) Je veux bien, comme ça je pourrai mieux l’imaginer !

VICTOR : Vous êtes un peu pervers !

CHARLES : Non, non ! Ça m’amuse !

VICTOR : Alors, c’est par ici…

Voir notre liste complète de textes et de scènes de théâtre et de cinéma (pour une audition ou pour le plaisir).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :