La Compagnie Affable

La Compagnie Affable rassemble des comédiens autour des grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Chronique du Festival d’Avignon OFF 2016 – «Tracteur masochiste»

Quatrième jour de notre aventure au Festival d’Avignon OFF 2016 : « Tracteur masochiste » 

Météo Avignon8h : Jeudi 7 juillet, premier jour du Festival. Certes, la météo n’est pas un sujet passionnant, mais à l’heure d’enfiler ma sudisette de parade, je suis obligé de partager avec vous les prédictions de mon widget

Pour le tractage, chacun sa technique. La mienne : « un rat n’est pas un éléphant » (cf. « Le Rat et l’Éléphant » de La Fontaine). Autrement dit, plus on est gros, plus on est visible. D’où le costume gonflable de sumo vert pomme. Ne cherchez pas plus loin.

11h : D’autres ont adopté une stratégie similaire. Je croise des comédiennes qui transportent une reproduction géante de « L’origine du monde » (excusez ce jeu de mots rabelaisien, mais « une chatte, c’est encore mieux qu’un éléphant »).

13h : Certains traînent même une machine à laver Place des Corps Saints…


15h : Les plus masochistes se cachent à peine… Combinaisons SM sous le soleil…

Parade Festival d'Avignon OFF 2016.jpg

17h : Un type avec des grands cheveux noirs m’envoie péter. C’était Francis Lalanne…

18h : Petit crochet au Village du OFF. Je joue à Où est Booba ? devant une mosaïque géante et me convainc de la nécessité de parader.

Mosaïque affiches Festival d'Avignon OFF 2016

20h : Première pour De La Fontaine à Booba. Est-ce que nos efforts de tractage vont être récompensés… ?

21h15 : Une dizaine de spectateurs est là, c’est déjà ça, et ils semblent ravis. « Elle a pleuré de rire ! », balance une jeune fille à propos de sa sœur. « C’est notre premier spectacle en plus ! », ajoute la mère. C’est très encourageant.

Hommages parade Festival d'Avignon OFF 201621h30 : Pinte de panaché à la fraîche rue des Teinturiers. Le match est le cadet de nos soucis…

21h47 : Clameur dans le resto d’à côté. La France a marqué…

21h49 : Deuxième clameur dans notre bar, ils regardent le match en streaming…

22h : Je vais voir un camarade à l’Atypik dans un seul-en-scène. C’est un grand malade terriblement sympathique (Mamie Nova sur la photo ci-contre) qui multiplie les personnages et les Hommages (c’est le titre de son  spectacle).

1h : « Nous sommes les français ! », scande un supporteur torse nu monté sur une table Place Pie. Ça a le don de m’ôter tout sentiment patriotique… OK, je suis rabat-joie, mais faut dire qu’on joue en même temps que la finale dimanche soir…

Episode suivant : « If I can fly »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 juillet 2016 par dans Théâtre, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :