La Compagnie Affable

La Compagnie Affable partage les grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Chronique du Festival d’Avignon OFF 2016 – « La loi de la jungle »

Affiches Festival d'Avignon OFF 2016 (4)

Deuxième épisode de notre aventure au Festival d’Avignon OFF 2016 : « La loi de la jungle »

8h : Premier café soluble dégueulasse sans sucre de l’année. Je fais un vœu.

9h : Rendez-vous au théâtre pour un brief au-dessus d’un café filtré dégueulasse sans sucre. Je peux oublier mon vœu.

11h : Début officiel de l’affichage. Je dis « officiel » parce qu’il y a déjà des affiches placardées sur les façades et les vitrines à l’abandon (cf. Francis Lalanne dans le premier épisode « Prix Tournesol »). Mais comment jeter la pierre à ces doux rêveurs victimes du jet lag ? Je suis moi-même encore un peu étourdi après mon voyage en TGV et pas tout à fait réglé sur la Place de l’Horloge…

11h01 : Les nouvelles restrictions (comme l’interdiction d’afficher à plus de 3 mètres de hauteur ou le format maximum de 70 cm x 70 cm) sont bafouées à coup d’escabeaux.

11h05 : Il devient difficile de se faire un trou sur les artères principales, maintenant bouchées comme celles de Maradona. « Va pas m’dire qu’y z’ont commencé à 11h ceux-là ! », lâche une comédienne blessée dans son éthique – sûrement une calviniste.

11h08 : Par inadvertance, j’ai posé mon tournevis sur un étron séché (non, ce n’est pas une contrepèterie).

11h10 : A force de malice et de ficelle, on trouve tout de même quelques niches pour nos enseignes de fortune. Je vous laisse jouer à Où est Booba ? :

Affiches Festival d'Avignon OFF 2016 (2)

11h15 : Premières altercations avec les autochtones. « Dégage ! », hurle une amatrice de street art au volant de sa Clio. La rougeaude donne de l’accélérateur pour prouver toute sa détermination et j’effectue une magnifique passe de rodillas en chantant : « Oooolé ! Je sais pour qui tu vas voter ! »

11h20 : « Je peux mettre mon affiche à côté de la vôtre…? », me demande une petite poupée, intimidée par les scènes de guérilla urbaine. Je lui fais un câlin, et regrette aussitôt, car les femmes aussi transpirent.

11h30 : Titres et théâtres se mélangent dangereusement, au risque de déclencher une crise d’épilepsie chez le chaland. Avouez que ce type de chevauchement est contre-productif… (Ne cherchez pas Booba ici)

Affiches Festival d'Avignon OFF 2016 (6)

Alors avis aux salopards qui nous recouvrent, j’arracherai sans pitié vos écriteaux ! (Là, vous vous imaginez un mâle Alpha, qui défend son territoire avec un gourdin; mais je suis en réalité assis en tailleur sur le trottoir, une petite agrafeuse rose à la main, j’ai des coups de soleil sur les mollets et on voit ma raie.)

Affiches Festival d'Avignon OFF 2016 (3)
12h : Je fais un tour pour voir comment nos publicités se portent. Un riverain a décidé que notre réclame entachait l’harmonie grisâtre de son mur. Pierre de taille… Feuille… Ciseaux ! Plus loin, je croise un naufrageur qui ramasse les cadavres en carton pour y contre-coller sa tronche. Rien ne se perd, tout se transforme.

13h : C’est l’heure de la Biafine. Au milieu de la jungle, quelques oiseaux colorés attirent mon regard :

14h : Le vent se lève et le temps se couvre. Si ça se trouve, un orage va lessiver les rues comme en 2014… N’ayant aucune espèce d’influence sur la météo, nous nous octroyons une sieste avant de faire quelques italiennes en slip.

20h : Verre de l’amitié avec les autres compagnies du théâtre. On se rassure les uns les autres en se disant que, de toute façon, l’affichage est une tradition, un pur folklore, et que 50 pancartes c’est pas mal après tout…

Bon, c’est vrai que certains spectacles en ont accroché un demi-millier… En ribambelles… Bien visibles… Aux emplacements stratégiques… Non, non, mais ça joue pas l’affichage, c’est des conneries ! Ce qui compte c’est le bouche-à-oreille… La distribution de flyers… La parade en costume… Les invites sur BilletReduc… Un p’tit punch avec Tex… Un retweet d’Hanouna…

Oulah… Je ne sais pas si c’est la clairette de Die qui me monte au ciboulot, mais je me mets à rêver d’une tempête…

Affiches Festival d'Avignon OFF 2016 (7)

Troisième épisode : « La Générale »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 6 juillet 2016 par dans Théâtre, et est taguée , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :