La Compagnie Affable

La Compagnie Affable rassemble des comédiens autour des grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Booba & Christine and the Queens

Christine and the Queens Booba Here clip

Voilà un featuring qui tombe à l’eau… Christine and the Queens et Booba font l’effet de deux naufragés contraints de partager un radeau. Plus la caméra s’approche, plus la chanteuse a l’air de dire « sauvez-moi ». Elle lance sa plainte comme une bouteille à la mer. Tandis que le Duc accompagne son premier couplet avec un ici de jouvenceau en autotune,  bien pâle face à ses izi musclés. On dirait Akon sous lithium. Here, joli titre ! B2O n’en a rien à péter de l’ici-et-maintenant. Pas une œillade pour sa partenaire ni pour le public…

Booba Christine and the queens clip here

Assis sur le toit de la voiture à demi immergée, casquette vissée sur le front, il fixe son portable comme un ado moyen, plus bats-les-couilles que jamais… Son couplet arrive et il daigne enfin lever les yeux une seconde pour nous toiser, avant de se remettre à tweeter. Ça sent l’opération commerciale à plein nez et ça blaire le goémon ! Le message est clair : « Je vous fourre des algues dans les esgourdes et je tasse avec ma b***. »  La preuve en vidéo :

Vous avez entendu les paroles ? A peine deux punchlines à se mettre sous la dent :

70 000 euros en poche
Avenue de la Précarité, je roule en Porsche
On va rafaler ta Ford Escort
On s’en bat les couilles qu’t’aies des amis en Corse
Je suis le Duc, j’commence par « il »
J’ai le cœur noir couleur baril
J’aurais aimé qu’Africa manque de fesses
J’suis tous les jours à ses obsèques
J’suis le CAC 40, t’es le SMIC de Grèce
Le crâne ouvert à même le sec
Tout le monde y passe, personne ne reste

T’es un téton mâchouillé qu’personne ne lèche

Même si je coule ma fille me pêche
Donne pas ton cul pour quelques « J’aime »
J’aurais sûrement à fumer quelques hyènes
Toujours de quoi remplir quelques zen’
M16 dans le pickup truck
J’ai tapins chez les Ch’tis elle m’dit « Laquelle que t’aimes ? »
16 ans j’voulais braquer une poste
16 ans mon fils a commandé une Rolls

Si tu m’as dans la main je suis une cloque / Quand Dieu a créé la vie, il fumait une clope

Quant au flow de la belle époque, je commence à croire qu’il gît au fond d’une bouteille de Jack… Bref, de la daube en bâton ciblant les « boobos » (ndlr : les bobos en mal de street cred qui écoutent ou disent écouter Booba, j’adore ce terme). Radeau de la Méduse et « don d’urine » sur les pieds dansants de la pauvre Christine…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 février 2016 par dans De La Fontaine à Booba, et est taguée , , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :