La Compagnie Affable

La Compagnie Affable rassemble des comédiens autour des grands textes du théâtre, de la littérature, de la poésie et du cinéma.

Mot du jour : « moniche », argot et poésie érotique

La Naissance de Vénus Botticelli

Voilà un poète qui n’a pas sa langue dans sa poche ! Apollinaire alterne la forme impersonnelle soutenue « Il me souvient… »  (déjà vue sous le pont Mirabeau) avec ce mot d’argot tout cru. Je vous laisse découvrir dans le poème érotique ci-dessous le sens à peine caché de « moniche»…

Ma queue éclatait sous tes lèvres
Comme une prune de Juillet
La plume au vent qu’on taille en rêve
N’est pas plus folle je le sais
Que la volage aux amours brèves.

Il me souvient de Félicie
Que je connus le jour de Pâques
Et dont la moniche roussie
S’ouvrait en coquille Saint-Jacques
De septembre à la fin Avril.

Il me souvient de la donna
Qui faisait l’amour en cadence
Et dont la figue distilla
Un alcool d’une violence…
Mais je ne vous dis que cela.

Guillaume Apollinaire, Poésies libres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 22 décembre 2014 par dans Littérature, Mot du jour, et est taguée , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :